Gouvernement du Bénin : Résponse

Can we help you find something?
Advocacy & Awareness
Beyond 2020
Contraceptive Security
ECHO Study
Financing
Innovation
Policy and Enabling Environment
Rights
Service Delivery & Quality
Young People
Commitment Maker
Country
Commitment Maker
Country
Gouvernement du Bénin : Résponse
Publication Date: 10/01/2016
  • Les programmes de planification familiale (PF) menés au Bénin depuis plus de 20 ans, ont permis à 82,4% des femmes et 90,2 des hommes sexuellement actifs de connaître les méthodes modernes de PF en 2012. Cependant la prévalence contraceptive demeure faible 8% en 2012, et les besoins non satisfaits (BNS) ont augmenté à 33% en 2012 (EDS 2011-2012).
  • Pour inverser cette tendance, il a été proposé par l’Institut de Santé de la Reproduction (IRH) de Georgetown University en collaboration  avec CARE International et Plan International,  une nouvelle pratique basée  sur « les réseaux sociaux » pour réduire les BNS comme alternative à l’approche traditionnelle qui consistait à organiser au profit des communautés des séances d’informations et de communication pour le changement de comportements. Cette approche consistait à identifier les principaux réseaux sociaux au sein d’une communauté, ainsi que les détenteurs d’enjeux appelés « influents » afin de susciter des discussions sur les questions de fécondité, de planification familiale, de communication dans le couple et leurs impacts.  Avec des réseaux sociaux fiables déjà présents dans les communautés, la pratique amène les acteurs influents à réfléchir et à agir sur les normes sociales qui entretiennent les BNS en matière de PF. L’implication de la communauté dans  l’identification des groupements et personnes influentes est importante pour la réussite de la pratique. Le staff de mise en œuvre doit être formé sur l’approche de genre. Dans le même sens, l’appui de Heath Communication Capacity Collaborative (HC3) a permis de rendre disponible des manuels de communication sur le changement de comportement en santé sexuelle et reproductive destinés aux offreurs de ces services. Enfin sous le Project TRANFORM PHARE, c’est le développement des approches novatrices pour atteindre un groupe cible marginalisé et améliorer ses besoins en matière SR/PF.  Au Bénin, elle consistera à procéder à la segmentation de la demande de services par les adolescents. Cette initiative conduite par PSI ABMS au Benin permettra d’adapter les solutions pour plus d’efficacités des interventions.
  • Le gouvernement a déjà procédé en 2015 à la dissémination du Plan National de Santé Familiale révisé en 2014. Elle a été suivi du processus de révision des protocoles des services de santé familiale : composantes communes prévues pour 2015 et reportée pour 2016. Actuellement les TDR ont déjà été élaborés et le processus de révision est censé être achevé d’ici la fin de l’année 2016.
  • Le budget prévu, décaissé et utilisé au titre de l’année 2015 est de 200 Millions francs CFA. Il a servi à l’achat de mycrogynon. La commande est déjà passée et les produits contraceptifs au magasin de la centrale d’achats des médicaments du Benin.
  • Malheureusement pour 2016, le budget alloué de 200 Millions de francs CFA a connu une restriction budgétaire qui est dû à un abattement du budget général de l’Etat ; ayant entrainé à son tour une réduction drastique du budget du secteur de la santé. Le fait que cette allocation est dans le volet « fonctionnement » et non « investissement » dudit budget explique l’importance de la restriction de cette allocation qui n’était que de 85 millions CFA. Un processus de plaidoyer est en cours de préparation pour mieux « sécuriser » cette ligne budgétaire pour les années à venir.
  • Le gouvernement du Bénin s’est engagé à veiller à ce que les méthodes modernes de contraception soient mises à disposition gratuitement des 15 à 24 ans et dans les formations sanitaires publiques. A cet effet, une étude de la faisabilité a été réalisée. Elle a permis de conclure que cette approche était faisable, cout-efficace, avec un impact immédiat sur la morbidité et la mortalité maternelle. Un plan de mis en œuvre a été élaborée ; une communication en conseil des ministres aux fins de faire adopter un décret d’application d’une telle mesure a été introduite. Si cette mesure est adoptée en l’état, elle le sera non seulement dans toutes les formations sanitaires publiques, mais aussi dans les services adaptés pour les adolescents et jeunes (SAAJ) des autres structures telles que le marketing social, la représentation de IPPF, ou tout autre ONG en service au Benin.
  • Le Benin a élaboré, validé et diffusé une nouvelle déclaration de politique démographique nationale en 2015 et 2016. En effet, des plaquettes et prospectus de diffusion ont été élaboré en Novembre 2015 ; des ateliers de diffusion organisés dans les différents sous-secteurs membres de la commission nation sur la population en 2016.
  • On peut retenir de cette déclaration que « l’accélération de la transition démographique (maitrise de la mortalité et de la fécondité) constitue l’une des conditions nécessaires pour bénéficier du dividende démographique ; et faire de la jeunesse du Benin  le moteur de  son développement futur…..L’hypothèse adoptée suppose une diminution de la fécondité de 4,9 enfants par femme en 2012 à 2,4 enfants par femme en 2050 ; soit une baisse de la population de cinquante millions à vingt millions en 2050. Le taux de dépendance par rapport aux personnes actifs s’établirait à 74 en 2050 au lieu de 126 pour 100 habitants en 2013.
Tags
Commitment Maker:
News Category:
Source:
Gouvernement du Bénin