Un nombre sans précédent de femmes et de filles utilise des contraceptifs modernes dans les pays les plus pauvres du monde

DateNovember 12, 2015
SourceFP2020
TypePress Releases

Un nombre sans précédent de femmes et de filles utilise des contraceptifs modernes dans les pays les plus pauvres du monde

Malgré un élan remarquable, une accélération immédiate est nécessaire pour atteindre l’objectif Family Planning 2020

Washington D.C., le 12 novembre 2015 : Selon un nouveau rapport diffusé aujourd’hui par Family Planning 2020 (FP2020), un nombre sans précédent de femmes et de filles qui souhaitent éviter ou retarder leur grossesse (290,6 millions) utilise volontairement des contraceptifs modernes dans les pays les plus pauvres du monde, soit une augmentation de 24,4 millions par rapport à 2012. Tandis que des efforts significatifs ont été accomplis pour atteindre l’objectif ambitieux de permettre à 120 millions de femmes et de filles supplémentaires d’accéder à la planification familiale fondée sur les droits d’ici 2020, le rapport montre que FP2020 et ses partenaires doivent prendre des mesures immédiates pour accélérer les progrès.

Le rapport de progrès de FP2020, Engagement à l’action 2014-2015, indique en détail les progrès accomplis depuis le Sommet de Londres de 2012 sur la planification familiale. Les 24,4 millions de femmes supplémentaires qui utilisent des contraceptifs efficaces, rien qu’au cours de l’année écoulée, ont évité 80 millions de grossesses non désirées, 26,8 millions d’avortements à risque, et 111 000 décès de mères.

Les pays, les donateurs et les organisations continuent à rejoindre le mouvement mondial de planification familiale et offrent des engagements financiers, politiques ou de programmation. Les gouvernements de Madagascar, du Mali, du Népal et de la Somalie se sont associés cette année, tout comme les partenaires du secteur privé que sont Bayer, Merck (connu sous le nom MSD en dehors des États-Unis et du Canada) et Pfizer ; l’organisation mondiale à but non lucratif Management Sciences for Health ; et la Fondation internationale pour l’accès à la contraception (International Contraceptive Access Foundation). La Fondation Bill & Melinda Gates s’est engagée à augmenter sa participation financière à la planification familiale de 25 % sur les trois prochaines années. Marie Stopes International s’est engagé à doubler son objectif FP2020, tandis que la International Planned Parenthood Federation, Pathfinder International et Jhpiego ont renouvelé leurs engagements. Des engagements nouveaux et renouvelés sont attendus au cours des mois à venir.

Le rapport révèle également que la planification familiale est de plus en plus une priorité du développement mondial : les gouvernements donateurs ont accru le financement bilatéral pour la planification familiale d’un tiers depuis 2012. Les États-Unis ont été le plus grand donateur bilatéral en 2014, avec 636,6 millions USD, soit près de la moitié (44 %) du total des financements bilatéraux. Le Royaume-Uni a été le deuxième plus grand donateur bilatéral avec près du quart des financements totaux (327,6 millions USD).

Malgré ces progrès, il y a toujours des millions de femmes qui souhaitent éviter ou retarder une grossesse, mais qui n’ont pas accès aux informations ou aux outils pour le faire. Globalement, le rapport montre que l’effort pour atteindre de plus en plus de femmes et de filles est en retard de 10 millions sur ses prévisions pour 2015.

La nécessité de combler ce retard a des implications, non seulement pour 2020, mais pour la réalisation des objectifs de développement durable (ODD) adoptés par les dirigeants mondiaux en septembre.

 « C’est une année charnière pour le développement mondial. Avec le lancement des objectifs de développement durable, de la nouvelle stratégie mondiale pour la santé des femmes, des enfants et adolescents, et l’augmentation des mécanismes de financement, nous avons une opportunité unique au niveau d’une génération pour définir une orientation vers le monde tel que nous le souhaitons, » a déclaré le Dr Babatunde Osotimehin, Directeur exécutif Fonds des Nations Unies pour la population et Coprésident du groupe de référence FP2020. « L’accès à la planification familiale volontaire sauve et transforme des vies. Il émancipe les femmes et offre une voie de sortie de la pauvreté. Lorsque des millions de femmes supplémentaires auront accès aux contraceptifs modernes et pourront choisir d’avoir ou non des enfants, combien et quand, nous serons tous plus proches de la réalisation de nos objectifs communs. »

Les leçons apprises jusqu’à maintenant indiquent trois domaines dans lesquels le renforcement des efforts permettra d’accélérer les progrès : la meilleure compréhension et la satisfaction des besoins des adolescents en termes de santé reproductive, l’augmentation de la qualité des services reçus par les femmes et l’accès aux populations pauvres, urbaines comme rurales.

« Grâce aux travaux des partenaires de FP2020, des millions de femmes supplémentaires ont désormais accès aux contraceptifs, même parmi les plus pauvres, les plus marginalisées et les plus difficiles à atteindre, » a déclaré le Dr Chris Elias, Président du Programme de développement mondial de la Fondation Bill & Melinda Gates, et Coprésident du groupe de référence FP2020. « Pourtant, nos progrès, bien que significatifs, ne sont pas à la hauteur de notre ambition. Nous devons regarder rationnellement les données, élargir les programmes qui fonctionnent et investir intelligemment. Je suis convaincu que nous pouvons tenir notre promesse à l’égard de millions de femmes, mais seulement si nous agissons aujourd’hui. » 

Beth Schlachter, Directrice exécutive de FP2020, a ajouté : « Notre tâche est ambitieuse mais réalisable. Nous en savons plus qu’il y a trois ans et nous avons les données et l’expérience du terrain qui nous permettent de savoir ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas. Grâce à ce partenariat mondial, nous avons appris que nous pouvions faire une différence énorme, mais nous devons travailler ensemble à l’autonomisation des femmes et des filles pour leur permettre de planifier leur vie, leur famille et leur futur. C’est une promesse que nous avons faite il y a trois ans lors du Sommet de Londres, et elle vaut la peine d’être tenue. »

Trouvez l’édition numérique de Engagement à l’action, téléchargez la version papier complète ou téléchargez l’Annexe sur le programme de mesure pour accéder à des données et analyses supplémentaires : www.familyplanning2020.org/progress. (Pour le moment, seule la version anglaise du rapport et de l’annexe sont disponibles. Une traduction française du rapport est à venir.)

###

Coordonnées

Pour plus d’informations, ou pour évoquer et programmer un entretien, veuillez contacter :

Mala Persaud, +1 (202) 813-4980 (Français)

mala.persaud@gmmb.com

 

Lauren Wolkoff, +1 (215) 688-2604

lwolkoff@familyplanning2020.org

 

Zahra Aziz, +1 (917) 696-6181

zaziz@familyplanning2020.org

À propos de FP2020

Family Planning 2020 (FP2020) est un partenariat mondial qui soutient les droits des femmes et des jeunes filles à décider, librement et pour elles-mêmes, si, quand et combien d’enfants elles veulent avoir. FP2020 travaille avec les gouvernements, la société civile, les organisations multilatérales, les donateurs, le secteur privé et la communauté de la recherche et du développement pour permettre à 120 millions de femmes et de filles supplémentaires d’avoir accès à la contraception d’ici à 2020.

FP2020 est né lors du Sommet de Londres de 2012 sur la planification familiale, et est fondé sur le principe selon lequel toutes les femmes, où qu’elles vivent, doivent avoir accès aux contraceptifs qui sauvent des vies. L’accomplissement de l’objectif de FP2020 est une étape cruciale pour veiller à l’accès universel aux services de santé sexuelle et reproductive d’ici 2030, conformément au 3e objectif de développement durable. FP2020 soutient la Stratégie mondiale pour la santé de la femme, de l’enfant et de l’adolescent du Secrétaire général des Nations Unies. Pour de plus amples informations, consultez www.familyplanning2020.org

 

Tags